Beaucoup de facteurs contribuent à développer la force musculaire, bien que la taille du muscle soit à première vue le plus évident, il en existe un autre encore plus important.

Le plus important est donc probablement le système nerveux central, qui est en charge de la transmission des impulsions vers les muscles. La pression exercée sur le SNC est directement proportionnelle à la charge que vous tentez de soulever; plus votre entraînement sera lourd, plus la pression exercée sur le SNC est élevée.

C’est pour cela qu’avant de commencer un programme de musculation, il est conseillé consultez un médecin.

L’activation des groupes musculaires

Un groupe moteur est une unité spéciale au sein de vos muscles qui stimule ou active un certain nombre de fibres musculaires. Les fibres se contractent, générant de la force en réponse a la tension, l’unité motrice transmet donc aux fibres le signal de contraction. Des recherches de l’Institut Soviétique de la Culture Physique ont montré que l’entraînement avec des charges supérieures à 90% de votre maximum de répétition est la meilleure façon d’augmenter le nombre d’unités motrices activées, ainsi que de déclencher une réponse d’hormones anabolisantes de votre système endocrinien.

Codage des taux

Non seulement le nombre d’unités motrices a un impact sur votre capacité à générer de la force, mais la vitesse à laquelle vous activez ces unités motrices joue également un rôle. C’est ce qu’on appelle le taux de codage : plus vous activez rapidement des unités motrices, plus vite vous générez de force. Les athlètes de haut niveaux sont souvent qualifiés d’explosifs, c’est une caractéristique demandée par de nombreux sports. La meilleure façon de maitriser cette execution explosive est de soulever des poids lourds ainsi que de soulever des poids légers très rapidement. Entraînez-vous avec 80% de votre charge maximum et essayez de soulever ces poids le plus rapidement possible sans pour autant négliger la qualité de l’exécution afin de ne pas vous blesser.

Les différentes coordination des muscles

En musculation, il existe deux types de coordination. La coordination inter-musculaire, qui est votre capacité à coordonner plusieurs muscles dans une tâche donnée, comme le fait de soulever du poids, et la coordination intramusculaire, soit votre capacité à coordonner les schémas d’activation de vos fibres à l’intérieur d’un muscle pour obtenir une performance optimale. Plus vous maîtriserez les deux, plus vous pourrez soulever lourd, car non seulement vous développez plus de force musculaire, mais vous augmenterez aussi la puissance totale de tous vos muscles qui ensemble travaillent plus efficacement.

La synchronisation des fibres musculaires

Tandis que les unités motrices s’activent en fonction de la charge d’entraînement et que les fibres sont recrutées “sur mesure”, les powerlifters développent non seulement une meilleure augmentation de la taille des fibres musculaires mais aussi une capacité de les recruter plus efficacement. Étant donné que les fibres sont normalement activées sur une base d’entrainement progressif de poids léger vers poids lourd, la capacité de recruter ponctuellement des fibres rapides est appelée synchronisation. Cette capacité permet à un athlète de haut niveau de générer plus de force plus efficacement, ou du moins plus rapidement. Cette capacité est également la plus efficace lorsque la charge d’entraînement dépasse 85 %.

PARTAGER
Article précédentExcès de sommeil : quels effets sur la santé ?
Article suivantFaut-il s’entrainer le matin ou le soir ?
Amateur de fitness depuis maintenant 2 ans, je vous donne mes conseils pour vous maintenir en bonne santé au quotidien ainsi que pour perdre du poids, sécher, prendre de la massage et bien sûr pour progresser dans votre domaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here